Françoise Choay. De la démolition

CHOAY F. De la démolition

Publicités

Ignazio Gardella. Monographie essentielle

Vous trouverez sous cet article copie intégrale (sous format pptx) d’un recueil édité en 1986, conjointement par la célèbre maison d’édition italienne Electa et par la Harvard University Graduate School of Design. Le recueil présente une sélection d’oeuvres représentatives du parcours de l’architecte, et, en introduction, un texte d’une dizaine de pages intitulé « Les cinquante dernières de l’architecture italienne vues à travers les yeux d’un architecte », qui n’est pas un essai historiographique mais bien plutôt un propos d’ordre théorique, … ce qui lui donne toute sa portée, à nos yeux d’étudiants en architecture.

Ignazio Gardella Harvard (1986)

img038cropdistort

Halles basilicales et abattoirs : une première sélection

Vous trouverez ci-dessous un premier cahier d’illustrations relatives aux thèmes : halles et abattoirs. Il y est question, notamment, de Philibert De l’Orme, de marchés aux bestiaux et d’abattoirs néoclassiques en pays de France, des halles et de l’abattoir de la Villette à Paris, du projet d’Eugène Hénard pour les Halles de Paris et de celui de Victor Baltard, de parapluies et de chauve-souris, et donc, bien sûr, de la grande halle qui abritait le marché de Cureghem… En bref, d’attachantes et aussi d’inquiétantes vieilleries ! Les images sont parfois un peu floues. Si certains d’entre vous en ont de meilleure définition, qu’ils n’hésitent pas à me les transmettre. Je tâcherai de m’améliorer.

Un peu de patience dans le téléchargement : ce powerpoint pèse environ 160M !

HALLES BASILICALES ET ABATTOIRS

Au mont des arts

P1190474rédP1190478

Rue Villa Hermosa. Là où se trouve l'entrée de service haute du Palais que vous voyez au fond de la rue, la rue dévalait autrefois vers la rue Ter Arken par un escalier : c'était le troisième des "jodentrappen". Les deux rues parallèles, en aval, présentaient un profil en long fort semblable. En tout, il y avait donc trois jodentrappen. Le deuxième escalier existe toujours : il relie la rue Ravenstein, le long de l'hôtel du même nom, et la rue des Sols. La rue Ter Arken était le proilongement de la rue des Sols. C'était la voie d'accès discrète du palais ducal depuis la ville basse. C'était le quartier juif, le mellah bruxellois, mitoyen au palais ducal, au pied de la grande aula.

Rue Villa Hermosa. Là où se trouve l’entrée de service haute du Palais que vous voyez au fond de la rue, la rue dévalait autrefois vers la rue Ter Arken par un escalier : c’était le troisième des « jodentrappen ». Les deux rues parallèles, en aval, présentaient un profil en long fort semblable. En tout, il y avait donc trois jodentrappen. Le deuxième escalier existe toujours : il relie la rue Ravenstein, le long de l’hôtel du même nom, et la rue des Sols. La rue Ter Arken était le proilongement de la rue des Sols. C’était la voie d’accès discrète du palais ducal depuis la ville basse. C’était le quartier juif, le mellah bruxellois, mitoyen au palais ducal, au pied de la grande aula.

Les ateliers de la pharmacie Delacre, de Paul Saintenoy. Les colonnes sont en fonte, les linteaux sont tubulaires, en poutrelles d'acier composées rivetées

Les ateliers de la pharmacie Delacre, de Paul Saintenoy. Les colonnes sont en fonte, les linteaux sont tubulaires, en poutrelles d’acier composées rivetées

P1190497P1190524P1190560 P1190573 P1190577 P1190579 P1190581 P1190585 distort P1190607 P1190609 P1190613 P1190619 P1190622 P1190629 P1190631 P1190632 P1190634 P1190636 P1190637 P1190645 P1190658 P1190661 P1190664 P1190670 P1190673 P1190684 P1190690 P1190692 P1190698